Contrôle de puissance UV

L’ESMA une Association de Fabricants Européens de machines et de produits pour les industries graphiques spécialisées que sont la sérigraphie, l'impression numérique et la tampographie.

L'ESMA est une organisation sans but lucratif, fondée et financée par des fabricants pour les fabricants et au bénéfice ultime de leurs clients.

L’ESMA organise des séminaires très suivis afin de transmettre les informations nécessaires destinées aux utilisateurs européens de techniques d’ impression spécialisées.

L’ESMA entretient des liens étroits avec les principales associations commerciales nationales et européennes dans l’ industrie de l’impression.

Pour assurer un déroulement de la production régulier, reproductible et donc sûr en relation avec les encres de sérigraphie durcies aux rayons ultraviolets, il est absolument indispensable de connaître les performances UV actuelles du sécheur, de les contrôler et de les maintenir à un niveau constant. Ceci est d’autant plus important si l’on considère que l’intensité de rayonnement UV dégagée par chaque lampe peut varier sensiblement en fonction de l’âge de la lampe, du nombre de lampes, du nombre d’opérations de démarrage et de la somme des heures de service. Il ne suffit donc pas de se contenter d’indications sommaires, comme, par exemple, 2 lampes UV de 120W/cm. En effet, l’énergie produite par les rayons ultraviolets (= dose d’énergie UV) en mJ/cm2, la concentration correcte des rayonnements ainsi que le niveau de puissance de crête UV en mW/cm2 – toujours en fonction de la vitesse de bande réglée – constituent des paramètres décisifs pour un durcissement correct de l’encre. Si l’intensité de rayonnement s’affaiblit sans le savoir, le degré de polymérisation de l’encre diminue également, ce qui entraîne une détérioration des propriétés de l’encre telle que l’adhérence, l’adhérence en surimpression, la résistance chimique, la brillance et l’odeur propre du film imprimé. Tout ceci constitue une source potentielle de réclamations.

Afin de prévenir cette insécurité latente, le séchoir doit faire l’objet de mesures régulières (par ex. hebdomadaires) réalisées à l’aide d’un intégrateur UV ou d’une bande de contrôle UV.Tec à une vitesse de bande standard (par ex. 20m/min). Ces valeurs de puissance sont calculées pour chaque lampe UV (mesure effectuée au milieu, à gauche et à droite) et sont ensuite inscrites avec le nombre d’heures de service dans un petit journal « UV-Log ». La production peut ainsi être maintenue à un niveau constant et l’on obtient à tout moment un aperçu rapide et détaillé du niveau de puissance du sécheur UV. Les remplacements de lampes sont également notés dans le livre Log, étant donné qu’ils peuvent entraîner une brusque augmentation de la puissance UV. C’est aussi la raison pour laquelle il est toujours recommandé de ne remplacer une lampe que pour compenser quelque peu cette variation de puissance provoquée par la deuxième lampe la plus ancienne et donc la plus faible.

En général, l’intégrateur UV est utilisé pour les sécheurs à bande indicatrice et les bandes test pour les applications sans tapis transporteur comme dans l’impression sur corps solides, l’impression sur étiquettes ou encore dans le domaine de l’impression sur disque optique. Il est aussi essentiel d’utiliser toujours le même intégrateur UV pour mesurer le sécheur et de ne pas changer constamment d’appareil de mesure. Lorsque l’instrument de mesure est de plus étalonné dans les règles de l’art une fois par an, il est alors possible d’améliorer sensiblement la sécurité de production pour chaque sécheur UV à l’aide de cette méthode simple et rapide.